Bonacic-Doric

Jacqueline Bonacic-Doric Rodríguez
Artista Plástica

España: (+34) 660 186 411 / Francia: (+33) (0)651 852 781

Mail yakybonacicdoric@gmail.com
Instagram jacquelinebonacicdoric

“Yo no sé qué hacer con las almas de los hombres que observan a los otros y no saben qué pasa en sus corazones”.

La práctica artística, pintar, coser, cortar… es un acto amoroso comprometido y cotidiano, me aparto, me aíslo para que en la intimidad acontezca lo oculto. El acto, el gesto de crear me ocupa sin darme tregua y solo me suelta cuando alcanzo el silencio y puedo escuchar la respiración de lo existente.

Crecí bebiendo en América Latina del bagaje cultural de un occidente impuesto, siempre sentí que esa realidad era reducida, incompleta y desnuda de sentido. Siempre he buscado ese sentido, que no podia encontrar en la realidad de una vida marcada por las dictaduras.

Mis pinturas, esculturas, instalaciones son mi reflexión estética y ética de mis experiencias y sentimientos: ‘El miedo y sus espejismos’, ‘Pánico a lo humano’, ‘Si soñar es un lujo, huir es un deber’, ‘Héroes’, ‘Jardines de los niños del tiempo’… Tienen sentido, quieren cambiar el mundo.

Trabajo con el dolor, con los desechos, con lo no deseado, con la basura.

Resignificando  lo sucio, un mundo desconocido  de ternura y humor.

“I don’t know what to do with the souls of those who observe others and don’t know what is happening in their hearts.”

Creating art, painting, sewing, cutting… is a committed, everyday act of love. I separate myself, isolate myself, so that in private a hidden process can take place. The act, the technique of creation, relentlessly holds me in its grip and only lets go of me when I find silence, and can hear the breathing of what is there in the moment.

I grew up in Latin America, imbibing an imposed, Western cultural background and always felt that that context was limited, incomplete and stripped of meaning. I have always searched for that meaning, which I could not find in the context of a life marked by dictatorships.

My paintings, sculptures and installations are my aesthetic and ethical reflection of my experiences and feelings. “Fear of Illusions.” “Terror of the Human Condition” “If Dreaming is a Luxury, Running Away is a Duty” “Heroes” “The Gardens of the Children of Time”…. They make sense, they want to change the world.”

I work with pain, with what people throw away, what people do not want, with garbage.

Giving new meaning to that which is soiled, an unknown world of tenderness and humor.

—————-

La subjections n’est pas une affirmation, par FUG

“La subjections n’est pas une affirmation
Mais qu’en le sujet dépasse l’entendement .il est sur que ce style de peinture amene la touche aux portes du concret
Admirer les vibration de cet ensemble . pour toute ces émotions qui nous rassembles
pour l’éclectique de nous surprendre
retrouvons ainsi la féminité de l’artiste a travers cette dextérité
au mariage de couleurs en volupté , aux phrases chocs indissociable pour cet accord inestimable
Comme si chaque petit mots et griffonné venais faire vibré la toile
au cœur de ces petits secrets
et dans l’apogée de cet abstrait
au regard de ces instants fragile trouvant sous cette rigueur
La face caché .sur le penchant de ces grandeurs
parfois les choses s’apparente a l’image de ces grand maîtres
détrompée vous c’est toujours dans ces visions que l’ont peu côtoyé la naissance de ce nouveaux talent
Maintenant ramenons les choses au plus haut point
la ou toutes les directions ce brise
Et dans cette réalité en déformation
Revenons au source
La ou rien ne ce taris
Et dans le vertige de ces sommets
Remettons tout à plats
Et vivront pleinement chaque tableaux pour nôtres plus belle enchantement
La naissance d’un nouveau style exulte
Et dans la renaissance de cette continuité
Aux vues de ces éclats plongé dans
L’humanité
Souvent petite au yeux de ces maîtres
Mais au regard de ces prémices
Au grand art de ce paraître
Yaki se jouent à toujours redonné
Au travers de ces renversé
le Doux chemin de la Prospérité”.

—————-

Yaky Bonacic-Doric est née en Amérique Latine au sein d’un peuple nouveau, et tout en s’imprégnant de son énergie créatrice, elle grandit en s’abreuvant du bagage culturel d’un Occident imposé. Elle sent déjà alors que cette réalité est réduite, incomplète, chaotique et dénuée de sens. Enrichie du réalisme magique que l’Amérique du Sud résume à elle seule, Yaky Bonacic-Doric se propose de rassembler des fragments de sagesse populaire et d’en faire un « quelque chose » chargé de sens, un sens qu’elle ne pouvait trouver dans la réalité d’une vie marquée par les dictatures.

Elevée entre tous les pays du Cône Sud, Yaky Bonacic-Doric s’initie, tout en suivant sa scolarité, à tous les arts créatifs possibles, ou du moins à une grande partie d’entre eux. Elle étudie par exemple le théâtre et les arts scéniques au Chili et en Argentine. Elle participe également à la fondation de l’arte-bravo, un collectif expérimental d’art qui se construit au terme d’une dizaine d’années de spectacles, installations et performances. Ses études d’art en Uruguay, ses cours de danse et d’expression corporelle qui la mènent à Cuba puis à une traversée de l’Amérique du Sud, joints à d’énormes désirs d’expérimentation, participent à faire de l’arte-bravo un des collectifs d’art les plus avant-gardistes du moment. Le collectif est même choisi pour représenter la ville de Buenos Aires lors du festival « Les allumées de Nantes ».

Yaky Bonacic-Doric arrive à Paris au milieu des années 90 et en tombe amoureuse. Elle tombe amoureuse de la Ville Lumière comme de la sagesse du Vieux Continent. Cette sagesse semble pourtant obsolète à la jeune artiste qui sent en elle le désir de la réanime, portée par sa force d’artiste, son énergie créatrice et le réalisme magique qui la caractérise. Elle reste un moment à Paris, vivant une aventure d’immigrée sans papiers et commence à travailler en posant comme modèle de peinture ce qui lui permet d’entrer en contact avec le monde pittoresque des artistes parisiens, s’imprégnant ainsi à la source de l’art européen.

En suivant le sillage de l’art avant-gardiste européen, elle se déplace à Barcelone où elle entre en contact pour la première fois avec un groupe d’immigrés d’ex-Yougoslavie. Elle commence à fréquenter ce groupe à la recherche de ses origines slaves, et tire d’eux l’influence non figurative qui caractérise une grande partie de sa production. Elle découvre l’Espagne, fixant sa résidence à Madrid où elle se tourne vers les arts visuels. Elle reprend ses études d’Arts et centre son travail sur la peinture, tout en développant des travaux d’interventions spéciales aux installations multidisciplinaires. Elle y combine la peinture à d’autres arts visuels, graphiques, industriels ou décoratifs. A ses nombreuses expositions individuelles ou collectives s’ajoutent donc ses installations, performances et interventions souvent conceptuelles et éphémères.

Bien que le lieu de résidence fixe de Yaky Bonacic-Doric se trouve toujours à Madrid, elle vit actuellement à cheval entre la capitale espagnole, Paris et Berlin, où en plus de ses expositions elle donne des cours d’arts appliqués tout en s’occupant de la gestion et de l’orientation de forces créatives et d’ateliers de création pour femmes.

Son dernier projet en date, en collaboration avec l’ambassade de Serbie, consiste en une exposition collective qui regroupe le travail des artistes slaves d’Espagne à laquelle elle participe en qualité de « slave pour le monde libre ».

‘Yaky’ por Guillermo Sández (Sir Williams)

1 comentario en “Bonacic-Doric

  1. Jackie, querida! Soy Mercedes, del CBA, te acuerdas? Me ha costado un poco dar contigo, no recordaba el apellido y me he tragado mil imágenes de la kennedy esa. Ahora voy a mirar con calma todo lo que tienes, y felicidades por tu expo de Berlín! Un beso y un abrazo con mucho carinho 😀

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close